La fermentation et la putréfaction: stopper ces mécanismes dégénératifs afin de mieux éliminer

L’expression dormir au gaz est tout à fait vraie… C’est la fermentation des aliments à l’interne qui provoque de la somnolence et souvent, les états léthargiques. Vous comprendrez ici pourquoi nous sommes ce que nous mangeons. Aussi, vous verrez en quoi la fermentation et la putréfaction sont néfastes. De plus, vous apprendrez quelles sont leurs conséquences et les solutions.

Vous êtes digestion, fermentation ou putréfaction…

En fait, l’humain se définit physiquement par les aliments et les boissons qu’il consomme. Une digestion est une fermentation contrôlée. En réalité, c’est une décomposition et une transformation de la nourriture en vue de l’assimiler. Dans le pire des cas, lorsqu’elle ne fait pas son travail, la digestion aboutit en putréfaction alimentaire. En effet, elle engendre le développement de bactéries. Ce processus altère la forme originale de la matière. La putréfaction provient le plus souvent de protéines animales non digérées. Quand la viande se putréfie, elle crée de l’indole et de l’ammoniaque, des gaz putrides.

Entre constipation et diarrhée

Aussi, comme dans une bouteille, la fermentation commence toujours dans le bas ventre. S’il y a constipation, c’est le signe que le corps n’arrive pas à évacuer. Par ailleurs, la fermentation envahit toutes les parties du corps et y dépose des substances étrangères. La diarrhée, au mieux, fait cesser la fermentation.

Terrain propice au développement des bactéries

Par ailleurs, les bactéries ne peuvent se développer que sur un terrain ou elles trouvent des substances disposées à entrer en putréfaction. Aussi, c’est une question de temps ou d’élément déclencheur pour que la fermentation commence. Ces facteurs déclencheurs peuvent être:

  • Changement de température (refroidissement)
  • Émotion forte (choc)
  • Aliment fermentescible (qui reste trop longtemps dans le tube digestif)

Acidité et inflammation

De plus, tout aliment qui reste plus de 18-24 heures à l’intérieur de nous engendre la fermentation et la putréfaction. Une fermentation dans les intestins crée de l’acidité et de l’inflammation. S’ensuit de l’irritation causée par l’acidité et le mucus. Ce dernier a un rôle protecteur contre l’acidité. Cependant, il nuit à l’absorption des nutriments, ce qui génère des symptômes ou maladies. Par ailleurs, si la personne a une bonne vitalité, le corps réussit, tant bien que mal, à éliminer les déchets.

La fermentation attaque les organes

Ajoutons que la fermentation encourage l’apparition de sédiments et de gaz. Ils compriment les organes et nuisent à leur fonctionnement. La fermentation, comme dans une bouteille, cherche à sortir par le haut, et cause des maux de tête. Chaque organe fait résistance aux substances en fermentation et s’affaiblit.

En effet, ceci provoque de la chaleur (fièvre) puis la morbidité de l’organe en cause. À moins de trouver une sortie ou une voie de déviation. L’organe affecté dépend du chemin pris par les substances en fermentation. Cette dernière diminue l’activité des glandes. Par exemple, les surrénales sont importantes pour la digestion et se fatiguent dû à la toxicité et à l’acidité.

La fermentation et la putréfaction: malaises reliés 

En conséquence, une bouche acide est un signe de fermentation. Une bursite peut être de la fermentation dans les épaules. Du reflux gastrique provient de gaz formés par fermentation. Rappelons aussi que des maux de tête sont très souvent reliés à des gaz. La personne qui transpire beaucoup risque fort d’être en fermentation. Ceux qui ne tolèrent pas l’humidité estivale peuvent produire de la fermentation avec une peau qui n’élimine pas bien. Un autre effet secondaire est l’apparition de gaz délétères, des radicaux libres et de l’inflammation.

Effet sur le moral

Dans un autre ordre d’idées, l’angoisse peut être un signe que la fermentation et la putréfaction agissent négativement dans l’organisme. Des gaz (ancienne matière solide qui a fermenté) montent dans les poumons et interfèrent dans leur travail. Donc la personne manque d’air. La cellule pleine de gaz devient anxieuse et manque d’oxygène. Le fait de penser à quelque chose de stressant, brasse nos liquides toxiques, ce qui crée de la fermentation. Développez la gratitude plutôt que des pensées négatives…

 

Manger de bons sucres

En outre, un coma diabétique provient de sucres complexes qui fermentent. Le sucre des fruits ne fermente pas, car il est déjà digéré. De même, le glucose des légumes, un sucre simple, ne fermente pas non plus. Cependant, le glucose de laboratoire, ainsi que les sucres complexes, fermentent. Un test de glycémie élevé avec un sucre de fruits (fructose) ne provoque pas l’effet indésirable du sucre qui provient du riz, les patates, des pâtes, etc. En outre, la différence entre le fructose de fruit et le fructose de laboratoire est que l’un est vivant et l’autre non. Ceci dit, il faut donc privilégier les sucres d’aliments vivants pour s’assurer de leur biodisponibilité.

Aussi, n’oubliez pas que le vin est très fermentescible et cause des maux de tête provenant des gaz. Évitez aussi le Kumbucha si vous êtes une personne sujette à la fermentation.

Trucs de pro

Pour vous aider, il est bon de stimuler la fermentation dans un bain chaud, avec de l’eau distillée et du gingembre en poudre. Ensuite, il faut prendre une douche froide pour enclencher un nettoyage. L’eau froide arrête la fermentation. Voici d’autres astuces :

  • Se brosser la peau avec une brosse végétale
  • Se faire suer dans un sauna
  • Faire de l’exercice et engendrer la sudation.

En conclusion, retenez que la fermentation et la putréfaction sont des mécanismes dégénératifs sur lesquels vous avez du pouvoir. Cet article vous donne quelques conseils. Aussi, n’hésitez pas à les appliquer et… ne dormez plus au gaz!

Vous avez aimé cet article : La fermentation et la putréfaction, stopper ces mécanismes dégénératifs? Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie