L’acidité et les toxines dans le corps: savoir les éliminer adéquatement

Votre corps n’est pas une poubelle! Ne laissez pas l’acidité et les toxines prendre le dessus. Trop de gens associent le manque d’énergie, les problèmes de santé ou de poids à des facteurs exogènes (extérieurs) comme la fatigue, le stress, le surmenage, etc. En vérité, ces maux ne sont que des symptômes derrière lesquels se cachent un grand coupable: des déchets (acidité et toxines) non éliminés. Ils sont les vrais ennemis de votre santé.

L’équilibre du corps : la clé de la santé

Le corps est une machine parfaite que trop de gens négligent ou utilisent de façon dangereuse. Hélas, cela mène très souvent à la maladie. Un organisme ou un système mal équilibré est destiné à souffrir, voire même à s’éteindre. La santé de notre corps repose donc sur l’homéostasie. La perte de l’équilibre compromet invariablement la santé. Elle ouvre la porte toute grande à l’épuisement et à la dégénérescence.

Nous avons toujours eu besoin de quatre organes d’élimination fonctionnels : les reins, l’intestin, la peau et les poumons. Lors des débuts de l’histoire de l’humanité, nous vivions sur une planète propre et consommions uniquement ce que notre corps était capable de digérer sans peine : fruits, végétaux et environ 5% de protéines. Imaginez maintenant les impacts de notre environnement moderne avec la pollution, les produits chimiques et autres toxines dans l’air. C’est sans parler de celles contenues dans l’alimentation remplie d’agents de conservation.

Ajoutez à cela un organe éliminatoire qui est très souvent déficient (l’intestin, avec moins de trois selles par jour). En raison de notre alimentation contre nature, nos organes sont soumis à un stress intense. L’acidité et les toxines concernent aussi les liquides corporels. C’est dans ces liquides que baignent nos organes qui peu à peu perdent de la vitalité. Mais comment identifier ces éléments nuisibles et les éviter pour demeurer en santé ?

Acidité et alcalinité

La clé de l’équilibre santé de notre corps concerne le pH (potentiel hydrogène). Il détermine l’acidité ou l’alcalinité de notre sang. L’alimentation et la qualité d’eau que nous buvons ont une grande incidence sur le pH. Nous devons donc préconiser une alimentation alcaline qui exclut les stimulants qui irritent notre système nerveux. Il faut cependant distinguer le pH des aliments et l’effet qu’ils auront sur le corps humain une fois digérés. Par exemple, certains aliments acides (pH faible) réduisent le niveau d’acidité du corps (comme le citron).

Certains aliments basiques (pH élevé) auront pour effet d’augmenter l’acidité de nos liquides (comme le lait). C’est après le processus de digestion que les résidus de minéraux dominants vont déterminer si l’aliment est acide ou alcalin. Comprendre cette distinction entre l’acidité et l’alcalinité effective d’un aliment dans notre système demeure essentiel au maintien d’une bonne santé.

Le maintien du pH du sang, une fonction critique de l’organisme

Notre corps maintient naturellement le sang à un pH de 7,3. La lymphe et nos tissus peuvent devenir légèrement acides, mais jamais le sang (cela nous tuerait en à peine quelques minutes). Aussi, l’organisme dispose de systèmes tampons qui lui permettent de maintenir le pH du sang à sa valeur normale. En effet, il va   »piocher » des produits alcalins (des minéraux comme le calcium, par exemple) dans les autres organes. Lorsque le niveau de calcium dans le sang diminue ne serait-ce que de 3%, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans des réserves comme les os, les cartilages, les dents, etc.

Déminéralisation

L’acidité et les toxines en excès entraînent toujours une déminéralisation. Pour assurer sa survie, notre organisme va concentrer les minéraux essentiels dans le sang. Adopter une alimentation qui permet au corps de conserver un pH de 7,3 s’avère donc l’un des secrets pour demeurer en santé. Le manque d’aliments alcalins, la surconsommation d’aliments acidifiants et l’excès de protéines qui produisent de l’acide urique, représentent des éléments à éviter pour le bien-être de votre organisme.

L’acidité et les toxines, d’où proviennent-elles?

Il existe trois principales portes d’entrée aux déchets : le nez, la bouche et la peau. Il faut ajouter à cela celles que créent nos 75 trillions de cellules qui produisent trois sortes de déchets : liquides, gazeux et solides. Ces derniers se retrouvent dans le sang, la lymphe, l’urine, les selles, la peau ainsi que dans les poumons afin d’y être éliminés.

En ce qui concerne les sources endogènes (ou internes) de l’acidité et des toxines, les facteurs les plus connus sont sans aucun doute le stress, l’anxiété, les pensées négatives, la colère, le surmenage, le manque de sommeil et la fatigue. Ces émotions ou états ont un effet acidifiant bien réel sur l’organisme qui est jusqu’à 4 fois plus dommageable qu’une mauvaise alimentation.

Mauvaise alimentation

Parlant de mauvaise alimentation (premier facteur exogène ou externe), l’acidité et les toxines en sont le résultat… De plus, de mauvaises combinaisons d’aliments, sains ou non, sont également mauvaises pour votre organisme. En effet, il est incapable de les digérer simultanément ou assez rapidement. Le café est un autre responsable bien connu. Bien qu’il augmente le niveau d’énergie à court terme, il le fait chuter à moyen et à long terme. Aussi, il nuit à la détoxification en plus d’être très acidifiant (comme tous les produits chimiques et de synthèse d’ailleurs).

Reconnaître le signe d’une alimentation mal équilibrée

La déshydratation et la peau sèche dénotent une acidification. Ils sont faciles à ressentir ou à observer dans votre corps. Être déshydraté constamment malgré une consommation d’eau régulière est un autre signe d’alarme envoyé par l’organisme. Cela signifie que vos organes vitaux sont à risque d’être déminéralisés afin de vous permettre de survivre. Or, vous ne voulez pas survivre mais être en santé !

Le rôle des micro-organismes

Que ce soit en raison d’un trop grand volume de nourriture ou de combinaisons malheureuses, l’organisme ne peut pas garder à l’intérieur de l’intestin des aliments qui ne sont pas digérés convenablement. Se débarrasser de ces aliments est le rôle des micro-organismes. Ils se reproduisent et entament un travail de décomposition. Leurs excréments provoquent quant à eux beaucoup d’acidité et d’irritation de nos tissus. Lorsque l’acidité et les toxines entourent vos cellules, elles deviennent instables et produisent plus de micro-organismes pour se défendre. Dans ce cas, il est encore plus important de bien éliminer en allant à la selle trois fois par jour (ou une selle par repas) afin de ne pas surcharger le système lymphatique.

Tout ça a des conséquences très sérieuses sur la santé, qui vont bien au-delà d’un simple inconfort passager. Une tumeur cancéreuse n’apparaît pas dans l’organisme par hasard. C’est un moyen de protection pour empêcher l’acidité, les déchets et les toxines libres de s’attaquer aux organes. Notre système les isole à l’intérieur d’une masse dans laquelle se développent des micro-organismes qui décomposent ces matières en provoquant de la fermentation (de la chaleur, essentiellement). Les masses cancéreuses sont donc causées en grande partie par des accumulations de toxines dans les tissus comme bien d’autres problèmes de santé, d’ailleurs.

Le rôle du système lymphatique et de la thyroïde

La lymphe constitue l’une des parties les plus importantes du système immunitaire. L’une de ses fonctions premières est de ramasser le liquide perdu, les déchets, les bactéries, les débris cellulaires, les cellules anormales ou malades ainsi que les grosses molécules et les poussières. Une bonne façon de garder une lymphe propre et fonctionnelle est de demeurer actif. L’échinacée est une bonne solution car elle augmente la liquidité de la lymphe. De plus, toutes les plantes ont un effet régénérateur et aident à réduire l’acidité dans notre corps, contribuant ainsi au maintien d’une bonne santé.

La thyroïde/parathyroïde peut quant à elle produire de la calcitonine afin d’assimiler le calcium, ce qui permet de neutraliser un excès d’acidité. Toutefois, ce phénomène peut mener à de l’ostéoporose. Si cette glande ne fonctionne pas bien, le calcium risque de ne pas être absorbé et il se déposera alors dans l’organisme, formant des pierres aux reins ou à la vésicule biliaire. Si les pierres peuvent fondre dans un milieu alcalin, un milieu acide, combiné aux minéraux, entraine de la coagulation qui rend impossible l’assimilation de masses cellulaires comme les pierres.  Ces dernières permettent aussi d’éviter que l’acidité se déplace dans le corps et crée de la cristallisation. En revanche, l’alcalinité évite la cristallisation.

L’acidité et les toxines =  inflammation

Les tissus accumulent l’acidité et les toxines et créent une réponse immunitaire qui ne passe pas inaperçue. Il s’agit de l’inflammation. Les glandes surrénales s’épuisent pour fournir des stéroïdes afin de répondre à ladite inflammation qui prend diverses formes : gastrites, colites, tendinites, bronchites, arthrites, etc. Le diabète, par exemple, est directement lié à l’acide qui attaque les cellules Beta dans le pancréas, organe qui est responsable de la production d’insuline.

Le cholestérol et une pression artérielle élevées traduisent l’incapacité de notre système à gérer les toxines. Un trop plein d’acidité peut déborder vers le sang plutôt que de se retrouver dans le gras. Le psoriasis ou l’eczéma constituent deux autres exemples de réactions à l’acidité. Cette dernière cherche une porte de sortie d’urgence par voie cutanée.

Une bonne hygiène de vie, un incontournable en matière de santé

Dans la majorité des cas, la maladie représente tout sauf une fatalité.  Les gens qui mangent mieux et bougent plus finissent souvent par aller mieux. Ils réussissent à contrer l’acidité et les toxines. L’une des réactions du corps face à l’acidité et aux toxines non éliminées consiste à les emmagasiner dans le gras et les tissus afin de protéger nos organes. Il est par conséquent impossible de perdre du poids sainement et de manière durable tant que ces déchets stagnent dans l’organisme.

Nettoyer l’organisme

Nettoyer ou désintoxiquer l’organisme demeure la seule avenue possible, et une alimentation alcaline s’avère le seul moyen d’y parvenir. Une telle alimentation neutralise l’acidité et redonne à l’organisme l’énergie nécessaire pour effectuer le nettoyage des accumulations acides. Une cure avec des produits naturels à base de plantes pour nettoyer les organes éliminatoires (intestin, reins et lymphe) s’avère fortement recommandée. Il s’agit de l’ultime façon d’éliminer l’acidité et les toxines.

Le moyen le plus rapide de remettre une personne en forme consiste à régénérer ses cellules par le biais de jus et de smoothies.

Le sauna sec et le sauna infrarouge représentent d’excellentes méthodes pour dégager les toxines par la peau. Celui à l’infrarouge a notamment la propriété d’éliminer les métaux lourds.

Bien dans sa peau, bien dans sa tête

Pour terminer, pensez à un moteur d’auto… plus il est propre, moins il consomme d’essence et plus il produit d’énergie. C’est la même chose pour votre organisme. Un individu avec un corps  »acide » a des pensées, des émotions ainsi que des actions  »acides » (violence, destruction). À l’opposé, un individu avec un corps  »alcalin » a une bonne énergie ainsi que des pensées, des émotions et des actions saines (amour, altruisme).

Vous avez aimé cet article: L’acidité et les toxines dans le corps? Découvrez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie

 

Réf. Institut de santé Hippocrates, CNCL