Le déshydrateur : pour transformer vos habitudes alimentaires

Manger santé tout en prévenant le gaspillage alimentaire est un jeu d’enfant avec le déshydrateur. Ce dispositif pratique pourrait bien s’avérer votre nouveau meilleur ami pour favoriser la digestion et la santé. Il simplifie la déshydratation des aliments, une technique utilisée depuis bien longtemps par nos ancêtres.

En effet, le déshydrateur est conçu pour vider l’eau des aliments afin d’en augmenter la durée de conservation (on endort l’aliment). Un tel procédé permet également de préserver les enzymes et les fibres de votre nourriture. Et comme il est peut être utilisé pour tous vos repas et collations santé, le déshydrateur vous permet de décupler les possibilités !

Et si on allait en découvrir plus sur ce procédé, particulièrement intéressant dans un plan alimentaire en naturopathie ?

Pourquoi déshydrater les aliments ?

La déshydratation à basse température favorise les 4 piliers de la santé: 

  1. La digestion
  2. L’absorption
  3. L’utilisation
  4. L’élimination

Pas étonnant que la déshydratation soit utilisée depuis si longtemps !

Comme on évite la cuisson en l’utilisant, les enzymes nutritives des aliments ne sont pas détruites. Vous épargnez ainsi vos enzymes digestives, qui, comme un compte bancaire, peuvent s’épuiser.

Ainsi, le déshydrateur est un outil important pour quiconque souhaitant atteindre ses objectifs de santé de façon naturelle. De nos jours, beaucoup d’entre nous ont développé des habitudes alimentaires nocives et non adaptées à notre physiologie. Le déshydrateur peut renverser cette tendance.

Les avantages de cet appareil culinaire sont nombreux:

  • Conserve le goût des aliments
  • Accentue les bienfaits des nutriments
  • Augmente la durée de vie des aliments
  • Maintient la santé de l’intestin
  • Stimule les performances sportives
  • Améliore votre niveau d’énergie et de vitalité
  • Aide à atteindre le poids santé de façon saine

 En naturopathie, il peut être utilisé dans la cuisine fusion, qui mélange le cru et le cuit dans votre assiette. Voyez comment vous pouvez l’utiliser pour de nombreuses recettes santé !

Quelques aliments savoureux à essayer au déshydrateur

Le déshydrateur et la naturopathie forment un duo rêvé pour redécouvrir des aliments santé que vous aimez:

  • Les fruits
  • Les légumes
  • Les légumes racines
  • Le poisson
  • Des herbes aromatiques

Il est même possible de faire des craquelins et des barres tendres au déshydrateur. Le naturopathe peut vous inspirer davantage pour vos repas,  collations et desserts santé !

Comment fonctionne le déshydrateur ?

Le principe du déshydrateur est de faire circuler de l’air chaud à l’aide d’un ventilateur. C’est ainsi que les aliments sont progressivement déshydratés.

Voici les quelques étapes nécessaires pour déshydrater vos aliments avec cet appareil:

  1. Au besoin, faites décongeler les aliments
  2. Coupez-les en morceaux
  3. Placez-les sur l’un des plateaux du déshydrateur
  4. Réglez la température et le minuteur
  5. Dégustez !

Assurez-vous de connaître le temps de déshydratation nécessaire pour chaque aliment. Certains peuvent prendre quelques heures, d’autres, plus de 24 heures. Le temps varie en fonction de plusieurs paramètres, tels que:

La grosseur des aliments

  • La quantité d’aliments
  • Le niveau de maturité des fruits et légumes (ils seront plus longs à sécher s’ils sont mûrs)
  • L’effet désiré (si vous voulez un effet plus « croquant » en bouche, il faut attendre plus longtemps)
  • La puissance du déshydrateur

Prenez le temps de bien magasiner pour choisir le déshydrateur qui convient le mieux à vos besoins ou votre plan alimentaire.

La naturopathie et le déshydrateur : un mariage heureux

Le travail du naturopathe est notamment de vous emmener à un retour aux sources, vers de saines habitudes alimentaires, plus adaptées à votre physiologie. Il s’agit là d’un aspect essentiel de l’hygiène alimentaire.   

Ainsi, le naturopathe peut aisément intégrer le déshydrateur à sa pratique. Pour ce faire, il pose plusieurs actions concrètes :

  • Créer des recettes détoxifiantes
  • Vous suggérer les bonnes combinaisons et séquences alimentaires à intégrer à votre quotidien.
  • Décupler le plaisir gustatif en vous suggérant des aliments à déshydrater

Mais il y a plus : la naturopathie peut aussi vous faire découvrir plusieurs autres procédés alimentaires à intégrer à votre quotidien.

La germination maison est notamment une option intéressante, qui peut très bien s’agencer avec des aliments déshydratés. Parce que manger santé, c’est ouvrir ses horizons à de nouvelles possibilités !

PROFITEZ DU DÉSHYDRATEUR ET DE PLUSIEURS AUTRES OUTILS PRATIQUES POUR VOTRE SANTÉ AVEC NATUROFITNESS.

Comment créer le parfait dessert santé?

Certaines personnes pensent que le dessert santé est fade ou insipide. Rien de plus faux ! Il existe de nombreuses options saines, savoureuses et nutritives. Et la naturopathie peut vous aider à adopter de bonnes habitudes alimentaires au dessert à l’aide d’astuces concrètes.

Par exemple, pour favoriser la santé, il est recommandé de manger votre dessert environ 1h30 après le repas pour faciliter la digestion.

En plus de ses bons conseils alimentaires, le naturopathe peut aussi vous suggérer de nombreuses recettes de dessert santé, naturelles et saines, pour combler les dents sucrées.

Le dessert santé : une question de combinaison alimentaire

Le dessert santé est une excellente façon de poursuivre vos efforts pour atteindre le poids santé, pour améliorer votre vitalité ou pour soulager certains troubles digestifs.

L’une des principales clés pour créer de véritables desserts santé est de privilégier les sucres naturels et de connaître les saines combinaisons alimentaires. En effet, tous les aliments ne font pas bon ménage ensemble et certaines réactions chimiques causées par des combinaisons nuisent à l’alcalinité de votre organisme.

Dans un dessert santé, les noix font souvent partie des combinaisons alimentaires privilégiées. Pour en augmenter les bienfaits, il est recommandé de les tremper pour faire disparaître ses inhibiteurs d’enzymes digestives.

Voilà une bonne manière de favoriser les 4 piliers de la santé. Ceux-ci se définissent ainsi :

  1. La digestion
  2. L’absorption des nutriments
  3. L’utilisation des nutriments
  4. L’élimination des déchets

Quelques aliments à favoriser dans vos recettes de dessert

La naturopathie vous convie à un retour aux sources dans votre assiette, en vous incitant à manger ce que les humains sont biologiquement conçus pour digérer. Pour ces raisons, les produits laitiers et céréaliers sont généralement à éviter, puisque notre corps digère très mal ce type d’aliment. Il existe toutefois des options tout aussi savoureuses :

  • Le lait de coco
  • Les fruits séchés
  • Les fruits olégianeux (noix, amandes, etc.) trempés
  • Le chia (notamment en pouding)
  • L’érable
  • Le chocolat noir

Au dessert comme pour vos autres repas santé, il importe d’intégrer beaucoup d’aliments crus à votre assiette. Vous saurez ainsi favoriser la bonne digestion de ce que vous mangez au quotidien.

Naturofitness vous offre d’ailleurs sous peu une gamme de collations et desserts santé, à découvrir très bientôt ! Vous pourrez ainsi découvrir plusieurs aliments sains et transformer vos habitudes alimentaires.

Comment le naturopathe vous aide-t-il à changer vos habitudes alimentaires au dessert ?

Le naturopathe est un professionnel certifié qui a pour but de favoriser la santé et le bien-être à l’aide d’une approche globale et cohérente. Celle-ci est axée sur le conditionnement mental, nutritionnel et physique. Ainsi, vous pouvez viser le niveau maximal de santé !

Le naturopathe s’ajuste à votre réalité en vous évaluant au quotidien. Il peut ainsi offrir des services pleinement adaptés à vos besoins. Voici quelques actions concrètes qu’il accomplit au quotidien :

  • Il vous recommande des aliments détoxifiants pour votre dessert santé.
  • Il conçoit des plans alimentaires personnalisés.
  • Il met en place des programmes d’entraînement pour atteindre vos objectifs de santé.
  • Il démystifie plusieurs mythes concernant les recettes de dessert santé et les habitudes alimentaires.

De plus, ce professionnel vous offre du coaching naturopathique pour cibler davantage vos besoins. Ainsi, il peut mettre sur pied des forfaits regroupant plusieurs services de naturopathie. Une belle façon de demeurer en forme tout en mangeant bien !

Le naturopathe et entraîneur Patrick Ste-Marie , de Naturofitness, a d’ailleurs créé plusieurs forfaits, dont le Retour en force , qui vous donne accès à une évaluation 360 de vos besoins, de même que des consultations en naturopathie. Vous pouvez ainsi mesurer votre progression et gagner en motivation lors de votre remise en forme.

En combinant ainsi le suivi en naturopathie à un bon plan alimentaire, vous pouvez obtenir des résultats plus probants et maximisez les bienfaits du dessert santé.

Prenez rendez-vous  pour en savoir plus. 

DÉCOUVREZ DES RECETTES DE DESSERT SANTÉ SAINES & SAVOUREUSES DANS NOTRE MAGAZINE

Soya Bon ou Mauvais?!

Oui le soya a des avantages

Dans la culture asiatique, le soya est très utilisé

Cependant contrairement au nôtre, il a l’avantage d’être fermenté et non transformé (OGM).

Saviez-vous que les isoflavones contenues dans le soya fermenté sont plus efficaces que le non fermenté?

Mais qu’est-ce que des isoflavones?

Ce sont des substances chimiques naturelles provenant des plantes. Une fois ingérées, elles agissent dans l’organisme un peu à la manière des hormones naturelles que sont les œstrogènes.

Voilà pourquoi on les nomme phytoestrogènes. Leur effet est cependant beaucoup plus faible que celui des œstrogènes naturellement produits par le corps ou synthétiques (hormonothérapie).

L’action des isoflavones varie selon leur type et selon l’équilibre hormonal de la personne qui les consomme. En résumé, si l’organisme produit trop d’œstrogènes, les isoflavones peuvent bloquer partiellement leur effet négatif, tandis que s’il y a une déficience, elles comblent une partie des besoins.

La graine de soya nature non cuite et non fermentée contient des principes anti-nutritionnels tels que

  • Diminue la capacité des globules rouges à distribuer l’oxygène dans tout le corps.
  • Diminue la capacité de digestion des protéines.
  • Réduis l’absorption du fer, du calcium et zinc.

Pour inactiver ces agents anti-nutritionnels, le soya doit être

  • Cuit
  • Fermenté

Voici une liste d’aliments à base de soya fermenté

  • Tamari, grains de soya fermenté puis mis en saumure.
  • Natto, fromage de soya, grains de soya cuits et ensemencés avec une bactérie spécifique puis fermentés pendant un ou deux jours.
  • Shôyu, sauce soya, pâte faite de soja, de blé et de sel puis fermentée.
  • Miso, pâte salée, soya fermenté, avec ou sans céréales (choisir sans), pendant plusieurs mois.
  • Tempeh, grains de soya cuits ensemencés avec une autre sorte de bactéries puis fermentés pendant 24h
  • Tofu fermenté, avec un goût plus piquant que le tofu commun non fermenté.

Donc si vous en mangez, prenez-le fermenté et biologique

Visitez https://www.naturofitness.com/ pour plus de stratégies en matière de Santé!

 

 

Les bénéfices de l’aloès vera

Intégrez l’aloès vera et ses bénéfices

D’abord, elle contient de nombreux bénéfices, dont être utilisée pour son effet cicatrisant. De plus, l’aloès vera permet aux cellules impliquées dans la réponse immunitaire et inflammatoire de se régulariser en stimulant la sécrétion de mucus protecteur pour neutraliser les agressions de toutes sortes.

Contient des éléments vitaux et nutritifs

Par ailleurs, cet aliment stimule légèrement l’appétit tout en contenant des éléments vitaux et nutritifs de très grande qualité. De même, elle améliore l’absorption et l’efficacité des vitamines C, B12 en prolongeant leur présence dans le sang et en augmentant, de ce fait, leur potentiel antioxydant.

Système immunitaire

L’aloès Vera est très stimulante pour le système immunitaire, elle favorise le drainage des toxines hors du foie pour être ensuite éliminées par les intestins. Autre bénéfice, elle régularise le transit intestinal, ce qui améliore la digestion, diminue les putréfactions, la mauvaise haleine, les ballonnements et l’irritation colique. Par conséquent, la vitalité et l’aspect de la peau sont aussi favorisés par cette élimination. 

Recommandations

Afin de profiter au maximum de ses bénéfices, il est recommandé 3 cuillères à soupe par jour, chacune d’elle dans 500 ml d’eau, dont 1 fois 15 à 20 minutes avant chaque repas. Vérifier toujours avec votre médecin, votre pharmacien qu’il n’y a pas de contre-indication.

Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre énergie, votre santé et votre silhouette en vous abonnant à :

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie, Naturopathe/Entraîneur

https://www.naturofitness.com/

Source: Actumus

Devenir l’ami des micro-organismes

Les micro-organismes ont une intelligence. Leur but est de nettoyer la planète pour la garder propre. Un autre rôle consiste à décomposer la matière organique pour que de nouvelles cellules naissent, qu’un nouvel arbre pousse, que la vie continue. La vie élimine le vieux pour que le nouveau s’installe. Le but de l’univers est de maintenir et prolonger la vie. Ne faisons plus la guerre aux micro-organismes! Occupons-nous plutôt de maintenir la terre et notre corps propre.

Formes et rôle des micro-organismes

Sans les micro-organismes, il n’y a pas de vie. Dans un corps propre, ils constituent une population contrôlée. Ils se présentent sous différentes formes : bactéries, germes, champignons… Ils proviennent d’une cellule humaine, végétale ou animale et font partie de la guérison. Par exemple, le rôle de la bactérie est d’engager un processus de nettoyage, de dégager la congestion. Durant ce travail, elle crée des déchets, ce qui irrite les tissus et engendre du mucus. Ce dernier contient des toxines que le corps doit éliminer.

Terrain faible et bactéries pathogènes

Un micro-organisme pathogène n’existe pas, la nature n’a pas créé de menace à la vie, au contraire. Tout a été pensé pour qu’elle se reproduise. Ce sont les excréments d’une bactérie ou leur surpopulation qui est toxique pour la vie. La seule raison de cette surpopulation concerne les déchets. Ces derniers représentent de la matière organique à décomposer. Ils ne sont pas la cause de la maladie. C’est la toxicité qu’il faut accuser. Elle affaiblit notre corps, notre terrain. Donc la pathogénie n’existe pas, c’est le terrain qui est toxique et acide.

Contagion et immunité

La contagion existe entre organismes toxiques seulement. Par exemple : Quelqu’un qui éternue projette des bactéries. Si elles n’ont pas de déchets à manger en moi, elles ne survivront tout simplement pas. Certaines personnes se croient immunisées contre un rhume ou une grippe. Souvent, elles n’ont tout simplement pas assez de vitalité pour avoir un rhume. Il faut comprendre qu’un rhume est un processus de nettoyage en raison d’un corps trop toxique. Les ressources du corps doivent avoir assez d’énergie pour entamer un ménage. Si le corps est trop faible, il gardera les déchets pour s’occuper de priorités telles les tumeurs, etc.

Vaccins et antibiotiques

Le vaccin réduit la vitalité et empêche le processus éliminatoire. Les antibiotiques détruisent les micro-organismes qui pourrissent dans le corps. Ils stoppent la fermentation, ce qui nous rend encore plus toxiques. Pendant un traitement aux antibiotiques, la personne va mieux se sentir puisque les bactéries détruites ne produiront plus d’excréments. Cependant, après l’arrêt de l’antibiotique, le corps plus encrassé devra redémarrer un processus éliminatoire.

Les déchets des bactéries en cause

Les bactéries deviennent toxiques à cause de leurs excréments non éliminés par les selles. Les micro-organismes se développent mieux à la chaleur. S’ils ne sont pas éliminés par le système immunitaire, ils peuvent revenir dans la cellule. Notre intestin est habité par plus 20 000 sortes de bactéries, toutes en interrelation. Une surpopulation de bactéries (et excréments), signifie que l’un des 4 organes d’élimination ne fonctionne pas bien (intestin, reins, peau, poumon).

Faire maison propre

Les cellules de notre intestin produisent des micro-organismes si une viande est mal digérée. Une matière organique de type déchet engendre un processus d’élimination dans le corps. Tout problème de santé est relié à une surpopulation de micro-organismes qui crée des déchets. Dans une maison propre, il n’y a pas de vermine. En revanche, dans une maison sale, les rats se nourrissent de détritus. C’est la même chose en nous.

Pasteur s’était trompé

Même Louis Pasteur, pionnier de la microbiologie, a déclaré sur son lit de mort qu’il s’était trompé. Il a préconisé toute sa vie l’élimination des bactéries, champignons, et levures au moyen de la vaccination et de la pasteurisation. Pendant ce temps, Antoine Béchamp, son disciple scientifique, parlait de l’importance du terrain. Il affirmait qu’un terrain acide produit des micro-organismes qui prolifèrent.

La guerre inutile pour éradiquer les bactéries

Il est donc inutile de faire la guerre aux bactéries. Il faut plutôt favoriser l’équilibre harmonieux du pH du terrain. La dernière phrase de pasteur était : « La maladie n’est rien, le terrain est tout.» Mais hélas, la naissance de la puissante industrie pharmaceutique était déjà en route…

En résumé, soyons amis avec les micro-organismes et reconnaissons leur utilité pour éliminer les déchets. Retenons que nous sommes une machine humaine à fermentation contrôlée. Notre température corporelle tourne autour de 97 degrés et notre humidité devient un endroit rêvé pour la prolifération de bactéries. C’est pour cette raison que nous avons 4 organes d’élimination pour conserver un corps propre. C’est la clef de la santé!

Vous avez aimé cet article : Devenir l’ami des micro-organismes? Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie

L’envers de la pasteurisation, comprendre ses effets sur les aliments

On connaît la pasteurisation surtout en ce qui concerne la conservation du lait. Le but de ce procédé vise la conservation des aliments.  Cependant, si ces derniers conservent une certaine valeur nutritive, il faut savoir qu’il y a une perte de nutriments. À l’épicerie, les aliments que nous devrions consommer frais tels les fruits et les légumes sont parfois soumis à la pasteurisation. Faisons le point sur la question.

Qu’est-ce que la pasteurisation?

La pasteurisation est une technique inventée par Louis Pasteur. Elle consiste à chauffer un produit pendant environ 2 heures à pression ambiante. Le but est de détruire les germes pathogènes. La température de chauffage se situe entre 62 et 88 °C. Si elle va au delà, l’intégrité du produit est atteinte. Mais dans tous les cas, les bonnes bactéries utiles à l’organisme y passent aussi …

Dénaturation des aliments

Comme elle est peu coûteuse, la pasteurisation s’est vite fait apprécier dans l’industrie alimentaire. Cependant, elle a comme conséquence la dénaturation partielle des protéines, surtout les protéines solubles. Les vitamines sensibles à la chaleur, comme la vitamine C, se perdent au cours du processus. De plus, la plupart des enzymes et micro-organismes sont détruits. Cette technique élimine de plus 90 % de la flore (bactérie).

De nos jours, la pasteurisation concerne plusieurs types d’aliments autres que le lait tels :

  • Jus de fruits
  • Miel
  • Cidre
  • Compote
  • Viandes

Solutions à la pasteurisation

Jus frais

En plus d’être pasteurisés, les jus du commerce renferment des additifs pour stabiliser la saveur et la couleur. C’est sans parler de l’incorporation de sucre. Pour avoir un jus de fruits ou de légumes nutritif, il est fortement recommandé de s’équiper d’un extracteur à jus. C’est actuellement la seule façon d’avoir tous les bienfaits des vitamines et minéraux. La bonne vieille méthode du presse-orange s’avère toujours efficace et accessible. Faites-vous d’excellents jus d’agrumes. Pas d’excuses!

Smoothies

Les smoothies du commerce subissent le même sort que les jus de fruits. En utilisant chez soi un mélangeur, on peut pratiquement liquéfier les fruits frais tout en gardant les fibres. C’est comme si vous mangiez des fruits entiers. C’est un avantage par rapport aux jus de fruits. Vous obtenez plus d’éléments nutritifs. Aussi, sachez que les fibres vous aident à bien assimiler le sucre.

En conclusion, gardez en tête qu’ il est important de toujours manger des produits frais pour compenser les manques de l’alimentation transformée et de la pasteurisation.

Vous avez aimé cet article : L’envers de la pasteurisation, comprendre ses effets sur les aliments? Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie

Références :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pasteurisation

 

 

 

La fermentation et la putréfaction: stopper ces mécanismes dégénératifs afin de mieux éliminer

L’expression dormir au gaz est tout à fait vraie… C’est la fermentation des aliments à l’interne qui provoque de la somnolence et souvent, les états léthargiques. Vous comprendrez ici pourquoi nous sommes ce que nous mangeons. Aussi, vous verrez en quoi la fermentation et la putréfaction sont néfastes. De plus, vous apprendrez quelles sont leurs conséquences et les solutions.

Vous êtes digestion, fermentation ou putréfaction…

En fait, l’humain se définit physiquement par les aliments et les boissons qu’il consomme. Une digestion est une fermentation contrôlée. En réalité, c’est une décomposition et une transformation de la nourriture en vue de l’assimiler. Dans le pire des cas, lorsqu’elle ne fait pas son travail, la digestion aboutit en putréfaction alimentaire. En effet, elle engendre le développement de bactéries. Ce processus altère la forme originale de la matière. La putréfaction provient le plus souvent de protéines animales non digérées. Quand la viande se putréfie, elle crée de l’indole et de l’ammoniaque, des gaz putrides.

Entre constipation et diarrhée

Aussi, comme dans une bouteille, la fermentation commence toujours dans le bas ventre. S’il y a constipation, c’est le signe que le corps n’arrive pas à évacuer. Par ailleurs, la fermentation envahit toutes les parties du corps et y dépose des substances étrangères. La diarrhée, au mieux, fait cesser la fermentation.

Terrain propice au développement des bactéries

Par ailleurs, les bactéries ne peuvent se développer que sur un terrain ou elles trouvent des substances disposées à entrer en putréfaction. Aussi, c’est une question de temps ou d’élément déclencheur pour que la fermentation commence. Ces facteurs déclencheurs peuvent être:

  • Changement de température (refroidissement)
  • Émotion forte (choc)
  • Aliment fermentescible (qui reste trop longtemps dans le tube digestif)

Acidité et inflammation

De plus, tout aliment qui reste plus de 18-24 heures à l’intérieur de nous engendre la fermentation et la putréfaction. Une fermentation dans les intestins crée de l’acidité et de l’inflammation. S’ensuit de l’irritation causée par l’acidité et le mucus. Ce dernier a un rôle protecteur contre l’acidité. Cependant, il nuit à l’absorption des nutriments, ce qui génère des symptômes ou maladies. Par ailleurs, si la personne a une bonne vitalité, le corps réussit, tant bien que mal, à éliminer les déchets.

La fermentation attaque les organes

Ajoutons que la fermentation encourage l’apparition de sédiments et de gaz. Ils compriment les organes et nuisent à leur fonctionnement. La fermentation, comme dans une bouteille, cherche à sortir par le haut, et cause des maux de tête. Chaque organe fait résistance aux substances en fermentation et s’affaiblit.

En effet, ceci provoque de la chaleur (fièvre) puis la morbidité de l’organe en cause. À moins de trouver une sortie ou une voie de déviation. L’organe affecté dépend du chemin pris par les substances en fermentation. Cette dernière diminue l’activité des glandes. Par exemple, les surrénales sont importantes pour la digestion et se fatiguent dû à la toxicité et à l’acidité.

La fermentation et la putréfaction: malaises reliés 

En conséquence, une bouche acide est un signe de fermentation. Une bursite peut être de la fermentation dans les épaules. Du reflux gastrique provient de gaz formés par fermentation. Rappelons aussi que des maux de tête sont très souvent reliés à des gaz. La personne qui transpire beaucoup risque fort d’être en fermentation. Ceux qui ne tolèrent pas l’humidité estivale peuvent produire de la fermentation avec une peau qui n’élimine pas bien. Un autre effet secondaire est l’apparition de gaz délétères, des radicaux libres et de l’inflammation.

Effet sur le moral

Dans un autre ordre d’idées, l’angoisse peut être un signe que la fermentation et la putréfaction agissent négativement dans l’organisme. Des gaz (ancienne matière solide qui a fermenté) montent dans les poumons et interfèrent dans leur travail. Donc la personne manque d’air. La cellule pleine de gaz devient anxieuse et manque d’oxygène. Le fait de penser à quelque chose de stressant, brasse nos liquides toxiques, ce qui crée de la fermentation. Développez la gratitude plutôt que des pensées négatives…

 

Manger de bons sucres

En outre, un coma diabétique provient de sucres complexes qui fermentent. Le sucre des fruits ne fermente pas, car il est déjà digéré. De même, le glucose des légumes, un sucre simple, ne fermente pas non plus. Cependant, le glucose de laboratoire, ainsi que les sucres complexes, fermentent. Un test de glycémie élevé avec un sucre de fruits (fructose) ne provoque pas l’effet indésirable du sucre qui provient du riz, les patates, des pâtes, etc. En outre, la différence entre le fructose de fruit et le fructose de laboratoire est que l’un est vivant et l’autre non. Ceci dit, il faut donc privilégier les sucres d’aliments vivants pour s’assurer de leur biodisponibilité.

Aussi, n’oubliez pas que le vin est très fermentescible et cause des maux de tête provenant des gaz. Évitez aussi le Kumbucha si vous êtes une personne sujette à la fermentation.

Trucs de pro

Pour vous aider, il est bon de stimuler la fermentation dans un bain chaud, avec de l’eau distillée et du gingembre en poudre. Ensuite, il faut prendre une douche froide pour enclencher un nettoyage. L’eau froide arrête la fermentation. Voici d’autres astuces :

  • Se brosser la peau avec une brosse végétale
  • Se faire suer dans un sauna
  • Faire de l’exercice et engendrer la sudation.

En conclusion, retenez que la fermentation et la putréfaction sont des mécanismes dégénératifs sur lesquels vous avez du pouvoir. Cet article vous donne quelques conseils. Aussi, n’hésitez pas à les appliquer et… ne dormez plus au gaz!

Vous avez aimé cet article : La fermentation et la putréfaction, stopper ces mécanismes dégénératifs? Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie

 

Les intestins et l’importance de bien éliminer

Le travail d’autoguérison de la nature est souvent mal compris. En effet, la médecine traditionnelle traite souvent comme des maladies les efforts du corps pour se débarrasser du mucus et des toxines. En naturopathie, nous enseignons que ces efforts de nettoyage et de régénération sont parfaitement normaux. C’est pourquoi il est important de bien éliminer pour s’assurer que les déchets trouvent la sortie…!

Les reins et les intestins

La majeure partie des problèmes de santé commence toujours au niveau des reins et des intestins. Les reins acheminent les déchets vers l’urine. Le gros intestin, aussi appelé côlon, évacue les matières solides. Nous nous attarderons ici au rôle de l’intestin. Vous comprendrez plus son rôle capital. Vous serez à même saisir ce qui entrave son bon fonctionnement et ce qui peut l’améliorer.

L’intestin

L’intestin fait 12 fois la longueur de votre colonne vertébrale. Il contient 32 pieds de conduit et 25 pieds d’intestin grêle, surnommé petit intestin. Ce dernier renferme des velcros afin de retenir et assimiler les nutriments. Ensuite ces derniers passent par le sang qui les transporte aux cellules. La première partie du petit intestin s’appelle le duodénum et mesure environ 20 pieds. C’est dans cette partie qu’il y a sécrétion des sucs pancréatiques, de la bile ainsi que du bicarbonate de soude afin de poursuivre la digestion.

Le gros intestin

Le gros intestin (côlon) constitue la dernière partie de l’intestin d’une longueur de 5 pieds. C’est aussi un endroit humide et sombre. Le côlon reçoit le bol alimentaire et représente le canal principal d’évacuation des déchets solides. De lui dépendent d’autres organes d’élimination du corps comme les poumons et la peau. Le transit intestinal, de la bouche à l’anus, prend de 18 à 24 heures. De plus, comme nous gardons les aliments longtemps, il est important d’ingérer ceux qui ne stagneront pas ni ne créeront de putréfaction. C’est crucial pour bien éliminer. C’est ce que nous verrons plus loin.

Bonne et mauvaise élimination

Une bonne élimination vise une selle par repas. On la reconnaît si elle flotte, si elle est bien formée, facile à essuyer et cassante lorsqu’on tire la chasse d’eau. Un état de constipation dénote la présence de colle sur les parois de l’intestin. Cela est dû à des aliments incrustés qui empêchent le péristaltisme. Il doit y avoir autant de selles que de repas.

Des selles compactes signifient une accumulation de plusieurs repas. La déshydratation et la fermentation en sont souvent la cause. Plus l’organisme est hydraté, plus il est alcalin et apte à bien évacuer. À l’opposé, plus il contient de l’acidité, plus il se déshydrate et éjecte des matières dures. Avec seulement une selle par jour, il y a de fortes chances que les aliments fermentent, putréfient et dégagent des toxines. C’est une entrave pour bien éliminer.

Irritants des intestins

Viande

La viande irrite les intestins car elle y stagne trop longtemps. Les carnivores comme le lion, qui n’ont que 7 pieds d’intestins, ont seulement besoin de 5 heures pour éliminer la viande ingérée. Ce n’est pas le cas de l’Homme qui de plus possède moins d’enzyme pour digérer les produits carnés.

Café

Un intestin qui va à la selle à cause du café est un intestin paresseux (aliments contre nature), il bouge par irritation. Afin de repartir le mouvement du péristaltisme, un lavement, une nourriture appropriée, des herbes et de l’exercice sont recommandés.

Laitages

Pourquoi les produits laitiers deviennent si difficiles à digérer pour beaucoup d’entre nous? Sachez qu’à partir de 2 ans, l’enzyme nommée lactase a tendance à disparaître de l’intestin. En effet, l’enfant commence à manger et n’a plus besoin du lait maternel. Une personne qui continue à boire du lait peut ressentir une intolérance puisque le lactose n’a plus son enzyme pour le digérer. Aussi, le lait de la mère n’est pas comme le lait de vache commercial. Il est naturel et non pasteurisé. Dans ce cas, il n’acidifie pas l’organisme.

Aliments raffinés

De plus, la consommation à long terme d’aliments raffinés et à basse teneur en enzymes affaiblit le côlon et ne permet pas de bien éliminer. Il devient surmené par le surplus de travail exigé de lui dans l’assimilation de ces aliments. C’est ainsi que se crée une accumulation de déchets sur les parois du côlon. S’ensuit une prolifération de bactéries indésirables qui se nourrissent des déchets stockés.

Effets néfastes de l’irritation intestinale

Diarrhée

Par ailleurs, le repas doit être liquide pour traverser l’intestin grêle. Quand les aliments arrivent au côlon, la partie ascendante enlève l’eau du bol alimentaire et la selle se forme. Les irritants créent de la mucosité sur la paroi, le côlon ne peut plus absorber l’eau, il y a donc diarrhée afin d’éliminer cette plaque mucoïde. Quand la plaque disparait, la diarrhée cesse. Arrêter de manger bénéficie au corps le temps qu’il se nettoie.

Acné pubère

L’irritation intestinale favorise la plupart des masses ou maladies de la peau. L’acné vient aussi du ventre! Elle annonce un système congestionné qui a du mal à bien éliminer. Cela survient davantage à l’adolescence parce que les poussées d’hormones stimulent la vitalité afin de sortir les toxines. Favoriser le travail des reins en même temps, la peau est reconnue en médecine chinoise comme un troisième rein.

Digestion et problème de foie

Aussi, un foie engorgé résulte d’une mauvaise élimination des reins et des intestins. Le foie vide la bile dans l’intestin afin qu’elle favorise le péristaltisme. Le sang passe dans l’intestin pour se nourrir et absorbe le poison s’il n’y pas 2 à 3 selles par jour. C’est ensuite le foie qui doit effectuer la gestion de cette toxicité…

Perte de tonus

Les déchets s’accumulent à force d’irritation. Graduellement, le côlon perd de sa tonicité, s’affaiblit et des cavités apparaissent le long de ses parois. Il arrive souvent qu’il se déplace sous le poids des déchets… Les spécialistes en santé digestive estiment que 90 pour cent des malaises aigus sont le fait d’un côlon en mauvais état. Ce dernier causerait une auto-intoxication. Les éléments toxiques contenus dans le côlon sont alors transportés vers d’autres parties du corps par l’intermédiaire du système sanguin et lymphatique.

Autres facteurs

De plus, les allergies résultent d’un intestin irrité et fuyant. Avec des intestins enflés, les amygdales risquent fort de l’être aussi, de même que les adénoïdes. Cela peut causer une haleine et odeur corporelle nauséabonde. Des sinus congestionnés sont un autre signe que les intestins ne sont pas propres. Même les nourrissons peuvent être affectés. En effet, plus l’intestin de la mère est encrassé, plus son lait est de mauvaise qualité.

Comment bien éliminer

  • Pour remédier aux problèmes intestinaux, il faut ingérer des aliments compatibles avec les intestins. Les fruits et les végétaux répondent aux besoins essentiels du corps.
  • Le lavement avec de l’eau purifiée constitue une méthode des plus efficaces pour débarrasser le côlon des éléments toxiques et des bactéries.
  • Le jus d’herbe de blé, pris une fois par semaine, aide à temporiser l’acidité.
  • Des plantes qui favorisent la production de bile encouragent la détoxification.

En conclusion, sachez que bien éliminer permet à l’intestin de produire de bonnes bactéries. La fabrication de vitamines essentielles comme la B12 est encouragée. L’hormone du bonheur, la sérotonine, se fabrique aussi à partir des intestins. C’est là deux raisons parmi bien d’autres pour prendre soin de vous!

Vous avez aimé cet article : L’importance de bien éliminer? Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie

L’acidité et les toxines dans le corps: savoir les éliminer adéquatement

Votre corps n’est pas une poubelle! Ne laissez pas l’acidité et les toxines prendre le dessus. Trop de gens associent le manque d’énergie, les problèmes de santé ou de poids à des facteurs exogènes (extérieurs) comme la fatigue, le stress, le surmenage, etc. En vérité, ces maux ne sont que des symptômes derrière lesquels se cachent un grand coupable: des déchets (acidité et toxines) non éliminés. Ils sont les vrais ennemis de votre santé.

L’équilibre du corps : la clé de la santé

Le corps est une machine parfaite que trop de gens négligent ou utilisent de façon dangereuse. Hélas, cela mène très souvent à la maladie. Un organisme ou un système mal équilibré est destiné à souffrir, voire même à s’éteindre. La santé de notre corps repose donc sur l’homéostasie. La perte de l’équilibre compromet invariablement la santé. Elle ouvre la porte toute grande à l’épuisement et à la dégénérescence.

Nous avons toujours eu besoin de quatre organes d’élimination fonctionnels : les reins, l’intestin, la peau et les poumons. Lors des débuts de l’histoire de l’humanité, nous vivions sur une planète propre et consommions uniquement ce que notre corps était capable de digérer sans peine : fruits, végétaux et environ 5% de protéines. Imaginez maintenant les impacts de notre environnement moderne avec la pollution, les produits chimiques et autres toxines dans l’air. C’est sans parler de celles contenues dans l’alimentation remplie d’agents de conservation.

Ajoutez à cela un organe éliminatoire qui est très souvent déficient (l’intestin, avec moins de trois selles par jour). En raison de notre alimentation contre nature, nos organes sont soumis à un stress intense. L’acidité et les toxines concernent aussi les liquides corporels. C’est dans ces liquides que baignent nos organes qui peu à peu perdent de la vitalité. Mais comment identifier ces éléments nuisibles et les éviter pour demeurer en santé ?

Acidité et alcalinité

La clé de l’équilibre santé de notre corps concerne le pH (potentiel hydrogène). Il détermine l’acidité ou l’alcalinité de notre sang. L’alimentation et la qualité d’eau que nous buvons ont une grande incidence sur le pH. Nous devons donc préconiser une alimentation alcaline qui exclut les stimulants qui irritent notre système nerveux. Il faut cependant distinguer le pH des aliments et l’effet qu’ils auront sur le corps humain une fois digérés. Par exemple, certains aliments acides (pH faible) réduisent le niveau d’acidité du corps (comme le citron).

Certains aliments basiques (pH élevé) auront pour effet d’augmenter l’acidité de nos liquides (comme le lait). C’est après le processus de digestion que les résidus de minéraux dominants vont déterminer si l’aliment est acide ou alcalin. Comprendre cette distinction entre l’acidité et l’alcalinité effective d’un aliment dans notre système demeure essentiel au maintien d’une bonne santé.

Le maintien du pH du sang, une fonction critique de l’organisme

Notre corps maintient naturellement le sang à un pH de 7,3. La lymphe et nos tissus peuvent devenir légèrement acides, mais jamais le sang (cela nous tuerait en à peine quelques minutes). Aussi, l’organisme dispose de systèmes tampons qui lui permettent de maintenir le pH du sang à sa valeur normale. En effet, il va   »piocher » des produits alcalins (des minéraux comme le calcium, par exemple) dans les autres organes. Lorsque le niveau de calcium dans le sang diminue ne serait-ce que de 3%, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans des réserves comme les os, les cartilages, les dents, etc.

Déminéralisation

L’acidité et les toxines en excès entraînent toujours une déminéralisation. Pour assurer sa survie, notre organisme va concentrer les minéraux essentiels dans le sang. Adopter une alimentation qui permet au corps de conserver un pH de 7,3 s’avère donc l’un des secrets pour demeurer en santé. Le manque d’aliments alcalins, la surconsommation d’aliments acidifiants et l’excès de protéines qui produisent de l’acide urique, représentent des éléments à éviter pour le bien-être de votre organisme.

L’acidité et les toxines, d’où proviennent-elles?

Il existe trois principales portes d’entrée aux déchets : le nez, la bouche et la peau. Il faut ajouter à cela celles que créent nos 75 trillions de cellules qui produisent trois sortes de déchets : liquides, gazeux et solides. Ces derniers se retrouvent dans le sang, la lymphe, l’urine, les selles, la peau ainsi que dans les poumons afin d’y être éliminés.

En ce qui concerne les sources endogènes (ou internes) de l’acidité et des toxines, les facteurs les plus connus sont sans aucun doute le stress, l’anxiété, les pensées négatives, la colère, le surmenage, le manque de sommeil et la fatigue. Ces émotions ou états ont un effet acidifiant bien réel sur l’organisme qui est jusqu’à 4 fois plus dommageable qu’une mauvaise alimentation.

Mauvaise alimentation

Parlant de mauvaise alimentation (premier facteur exogène ou externe), l’acidité et les toxines en sont le résultat… De plus, de mauvaises combinaisons d’aliments, sains ou non, sont également mauvaises pour votre organisme. En effet, il est incapable de les digérer simultanément ou assez rapidement. Le café est un autre responsable bien connu. Bien qu’il augmente le niveau d’énergie à court terme, il le fait chuter à moyen et à long terme. Aussi, il nuit à la détoxification en plus d’être très acidifiant (comme tous les produits chimiques et de synthèse d’ailleurs).

Reconnaître le signe d’une alimentation mal équilibrée

La déshydratation et la peau sèche dénotent une acidification. Ils sont faciles à ressentir ou à observer dans votre corps. Être déshydraté constamment malgré une consommation d’eau régulière est un autre signe d’alarme envoyé par l’organisme. Cela signifie que vos organes vitaux sont à risque d’être déminéralisés afin de vous permettre de survivre. Or, vous ne voulez pas survivre mais être en santé !

Le rôle des micro-organismes

Que ce soit en raison d’un trop grand volume de nourriture ou de combinaisons malheureuses, l’organisme ne peut pas garder à l’intérieur de l’intestin des aliments qui ne sont pas digérés convenablement. Se débarrasser de ces aliments est le rôle des micro-organismes. Ils se reproduisent et entament un travail de décomposition. Leurs excréments provoquent quant à eux beaucoup d’acidité et d’irritation de nos tissus. Lorsque l’acidité et les toxines entourent vos cellules, elles deviennent instables et produisent plus de micro-organismes pour se défendre. Dans ce cas, il est encore plus important de bien éliminer en allant à la selle trois fois par jour (ou une selle par repas) afin de ne pas surcharger le système lymphatique.

Tout ça a des conséquences très sérieuses sur la santé, qui vont bien au-delà d’un simple inconfort passager. Une tumeur cancéreuse n’apparaît pas dans l’organisme par hasard. C’est un moyen de protection pour empêcher l’acidité, les déchets et les toxines libres de s’attaquer aux organes. Notre système les isole à l’intérieur d’une masse dans laquelle se développent des micro-organismes qui décomposent ces matières en provoquant de la fermentation (de la chaleur, essentiellement). Les masses cancéreuses sont donc causées en grande partie par des accumulations de toxines dans les tissus comme bien d’autres problèmes de santé, d’ailleurs.

Le rôle du système lymphatique et de la thyroïde

La lymphe constitue l’une des parties les plus importantes du système immunitaire. L’une de ses fonctions premières est de ramasser le liquide perdu, les déchets, les bactéries, les débris cellulaires, les cellules anormales ou malades ainsi que les grosses molécules et les poussières. Une bonne façon de garder une lymphe propre et fonctionnelle est de demeurer actif. L’échinacée est une bonne solution car elle augmente la liquidité de la lymphe. De plus, toutes les plantes ont un effet régénérateur et aident à réduire l’acidité dans notre corps, contribuant ainsi au maintien d’une bonne santé.

La thyroïde/parathyroïde peut quant à elle produire de la calcitonine afin d’assimiler le calcium, ce qui permet de neutraliser un excès d’acidité. Toutefois, ce phénomène peut mener à de l’ostéoporose. Si cette glande ne fonctionne pas bien, le calcium risque de ne pas être absorbé et il se déposera alors dans l’organisme, formant des pierres aux reins ou à la vésicule biliaire. Si les pierres peuvent fondre dans un milieu alcalin, un milieu acide, combiné aux minéraux, entraine de la coagulation qui rend impossible l’assimilation de masses cellulaires comme les pierres.  Ces dernières permettent aussi d’éviter que l’acidité se déplace dans le corps et crée de la cristallisation. En revanche, l’alcalinité évite la cristallisation.

L’acidité et les toxines =  inflammation

Les tissus accumulent l’acidité et les toxines et créent une réponse immunitaire qui ne passe pas inaperçue. Il s’agit de l’inflammation. Les glandes surrénales s’épuisent pour fournir des stéroïdes afin de répondre à ladite inflammation qui prend diverses formes : gastrites, colites, tendinites, bronchites, arthrites, etc. Le diabète, par exemple, est directement lié à l’acide qui attaque les cellules Beta dans le pancréas, organe qui est responsable de la production d’insuline.

Le cholestérol et une pression artérielle élevées traduisent l’incapacité de notre système à gérer les toxines. Un trop plein d’acidité peut déborder vers le sang plutôt que de se retrouver dans le gras. Le psoriasis ou l’eczéma constituent deux autres exemples de réactions à l’acidité. Cette dernière cherche une porte de sortie d’urgence par voie cutanée.

Une bonne hygiène de vie, un incontournable en matière de santé

Dans la majorité des cas, la maladie représente tout sauf une fatalité.  Les gens qui mangent mieux et bougent plus finissent souvent par aller mieux. Ils réussissent à contrer l’acidité et les toxines. L’une des réactions du corps face à l’acidité et aux toxines non éliminées consiste à les emmagasiner dans le gras et les tissus afin de protéger nos organes. Il est par conséquent impossible de perdre du poids sainement et de manière durable tant que ces déchets stagnent dans l’organisme.

Nettoyer l’organisme

Nettoyer ou désintoxiquer l’organisme demeure la seule avenue possible, et une alimentation alcaline s’avère le seul moyen d’y parvenir. Une telle alimentation neutralise l’acidité et redonne à l’organisme l’énergie nécessaire pour effectuer le nettoyage des accumulations acides. Une cure avec des produits naturels à base de plantes pour nettoyer les organes éliminatoires (intestin, reins et lymphe) s’avère fortement recommandée. Il s’agit de l’ultime façon d’éliminer l’acidité et les toxines.

Le moyen le plus rapide de remettre une personne en forme consiste à régénérer ses cellules par le biais de jus et de smoothies.

Le sauna sec et le sauna infrarouge représentent d’excellentes méthodes pour dégager les toxines par la peau. Celui à l’infrarouge a notamment la propriété d’éliminer les métaux lourds.

Bien dans sa peau, bien dans sa tête

Pour terminer, pensez à un moteur d’auto… plus il est propre, moins il consomme d’essence et plus il produit d’énergie. C’est la même chose pour votre organisme. Un individu avec un corps  »acide » a des pensées, des émotions ainsi que des actions  »acides » (violence, destruction). À l’opposé, un individu avec un corps  »alcalin » a une bonne énergie ainsi que des pensées, des émotions et des actions saines (amour, altruisme).

Vous avez aimé cet article: L’acidité et les toxines dans le corps? Découvrez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook 
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie

 

Réf. Institut de santé Hippocrates, CNCL

 

Pensées et croyances: à deux doigts de ce que vous voulez être

Nos pensées et nos croyances nous définissent et nous caractérisent. Elles constituent de puissants catalyseurs du changement. Elles sont ce qui pousse l’Homme à l’action et ce qui fait en sorte que l’inertie ne mène pas le monde. Chacun de nous a le pouvoir d’influencer sa destinée. Donc, nous sommes à une pensée de ce que nous voulons être! Alors, apprenons à parler à nos cellules.

Les pensées forment les croyances

Ce que nous pensons forme notre système de croyances. À tout moment, ce système guide nos comportements personnels et collectifs. Il nous encourage à poser des gestes dans l’espoir d’atteindre nos objectifs de croissance. Des pensées justes et saines mènent à des actes positifs. Le contraire est aussi vrai…

Nos pensées et nos croyances agissent sur la santé

Rien n’est possible sans nos croyances. Un malade qui veut retrouver la santé doit changer ses croyances car le corps suit la pensée. Mind over matter. La peur, qui est mentale, conditionne les possibilités du corps. Elle a un effet indéniable sur la capacité de se guérir. D’où l’importance d’observer nos pensées discordantes pour les remplacer par d’autres, plus positives.

Pensée claire et volonté

Comme dans la nature, notre corps est constitué de cellules et d’atomes. Les particules subatomiques existent à un niveau encore plus petit (boson, lepton). Un nuage de particules subatomiques est constitué d’énergie et d’informations. C’est ce qui différencie un érable d’un bouleau. Nos croyances modulent l’information contenue dans nos cellules. Une pensée claire est indispensable à la concrétisation de toute action. C’est avec la force de notre volonté, notre potentiel de changement et d’adaptation, que nous sommes différents de toutes les autres espèces.

Maintenir l’équilibre

Nous baignons dans la substance pensante. Dans la nature, il existe 2 énergies : Anion, qui tourne à droite et qui est constructive. Cation, qui tourne à gauche et qui est destructrice. La vie oscille constamment entre ces deux pôles en état d’équilibre ou de déséquilibre. Les croyances sont une force majeure qui nous dirige vers un état ou un autre.

Les germes pensent aussi

Les germes aussi ont une intelligence. Le but de l’univers est de maintenir la vie et pour cela la propreté est une priorité. Pour avoir de l’énergie et un corps sain, les micro-organismes s’affairent à garder votre terrain interne propre. Nos pensées et nos croyances ont un impact sur la capacité de ces germes à bien travailler. Ce sont vos organes, votre immunité, votre digestion et fonctions vitales qui en dépendent.

Soyez conscients de vos pensées et de votre système de valeur afin de garder votre terre propre. Exercez votre volonté et vous verrez de petits miracles s’opérer. Vous contribuerez à la vie de façon positive dans le grand cycle de l’existence humaine.

Vous avez aimé cet article :  Pensées et croyances: à deux doigts de ce que vous voulez être? Apprenez plus de stratégies pour améliorer votre santé, votre énergie et votre silhouette en vous abonnant à :

  • Ma page Facebook
  • Mon infolettre sur mon blogue. Vous trouverez la fiche d’inscription au bas de la page d’accueil de mon site.

Vous pouvez aussi me contacter pour une consultation au : 514 268-9465.

Patrick Ste-Marie